Rentrée pastorale 2014-2015 : Changements dans le diocèse et fidélité à l’appel du Christ.

 

Rentrée pastorale 2014-2015 : Changements dans le diocèse et fidélité à l'appel du Christ. dans Eglise universelle jc-lagleize

 

 

Comment se profile cette rentrée pastorale 2014-2015 ?

Pour le diocèse, l’assemblée diocésaine du 4 octobre est un moment important. Cette assemblée s’adresse à qui veut maintenir l’impulsion de la proposition de la foi et veut annoncer la joie de vivre l’Evangile. C’est une halte pastorale. Il y a aussi dans un certain nombre de communautés de paroisses des changements de curé ou de vicaire. C’est le moment d’accueillir, de remercier, de vivre l’ardeur missionnaire et aussi d’accepter des changements, parfois difficiles à vivre. Certains curés reçoivent aussi la charge de plusieurs communautés de paroisses. Rappelons que la vie de la paroisse ne repose pas uniquement sur la charge curiale. Des changements importants se font aussi au niveau du « gouvernement » du diocèse car j’ai nommé deux vicaires généraux (les abbés Jean-Christophe Meyer et Dominique Thiry), trois nouveaux vicaires épiscopaux (les abbés Patrick Bence, Jean-Luc Jost et Thirry Min), un nouveau chancelier (l’abbé Didier Schweitzer), un nouvel économe diocésain (Monsieur Pierre Porcin) et un nouvel assistant de l’évêque (Monsieur Eric Pierson). Avec ces personnes nouvelles, ce sont de nouvelles manières de travailler et d’être présents au diocèse qui s’annoncent.

 

Le 4 octobre aura lieu l’assemblée diocésaine à la cathédrale de Metz. Que permet ce rassemblement de l’Eglise diocésaine autour de son pasteur ?

Le concile Vatican II a rappelé l’importance de l’église diocésaine particulière, qui est Eglise du Christ. Il est important, quand un nouvel évêque arrive dans un diocèse, qu’il puisse toucher, avec les fidèles, la réalité particulière de l’église diocésaine. L’Assemblée diocésaine du 4 octobre permettra cette joie d’être en église diocésaine particulière.

Quelle place occupe l’église diocésaine particulière dans l’Eglise universelle du Christ ?

Nous avons un difficile équilibre à trouver dans l’Eglise et dans le diocèse. Il s’agit à la fois de ne pas perdre le sens de la communauté croyante, au plus près des personnes, et de tenir en même temps que nos communautés ne permettent pas à elles seules d’être toute l’Eglise. Il est important d’effectuer un va et vient entre la vie de nos communautés, de nos communautés de paroisses et du diocèse et de voir plus large avec ce qui peut être vécu au niveau de la Province ecclésiastique de Besançon et lors de rassemblements nationaux ou internationaux. Il faut voir l’Eglise comme ce « corps » comme le dit saint Paul, où il faut irriguer l’ensemble et le particulier. C’est le travail de l’Esprit Saint.

Quel regard portez-vous sur les propositions de formation faites dans le diocèse ?

Les différentes propositions de formation autour de la Bible, l’enseignement social de l’Eglise permettent à ceux qui le désirent de grandir avec d’autres dans la connaissance du Christ, de sa Parole, et les enseignements qui en découlent.

(Extrait de l’interview avec Monseigneur Jean-Christophe Lagleize).

Publié dans : Eglise universelle |le 23 septembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Sitedneanan |
Harrisonvugr |
Tristanjjbo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | دروس وعبر
| Disciples du Christ -laïcs-...
| مديونة حنين