Bon dimanche.

 

4 octobre 2014

Lettre Pastorale

Bon dimanche. dans Eglise universelle 07-p

 

 

Quelques mois après mon installation comme évêque de Metz et en ce début d’année pastorale, il m’a semblé bon de m’adresser à vous tous, catholiques de Moselle, pour vous encourager et vous stimuler à témoigner de la joie de l’Evangile.

 

Au cours de mes premiers mois dans le diocèse, nombreuses ont été les occasions de rendre grâce pour les signes de vitalité évidents de notre Eglise diocésaine. Comme Jésus dans l’Evangile de Saint Luc (Luc 10, 17-24), nous sommes appelés à nous tourner vers le Seigneur, à le louer pour son action au cœur des hommes et des femmes de Moselle ! Comme les disciples, nous avons mille raisons d’être dans la joie quand l’Evangile est vécu et partagé. « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! » nous dit Jésus ! Le champ de la mission en Moselle a été bien ensemencé et nous avons la joie d’en recueillir les fruits. Mais le Christ ne permet pas aux disciples de se reposer sur leurs lauriers : il les invite à aller plus loin encore, pour que l’Evangile continue d’être annoncé…

 

Les trois grands défis du Projet Global de Catéchèse sont plus actuels que jamais !

Le 23 octobre 2011, mon prédécesseur, Monseigneur Pierre Raffin promulguait un Projet Global de Catéchèse intitulé « Tous responsables de l’annonce de la foi à tout âge et en tous lieux ». Pour les communautés qui ont cherché à mettre en œuvre les orientations retenues, les fruits de ces propositions sont manifestes. Je vous invite à prolonger cet effort. Tant de besoins et d’attentes restent à accueillir et à accompagner… tant de personnes et de lieux d’Eglise ont encore à accepter de se laisser renouveler dans leur manière d’envisager l’annonce de l’Evangile aujourd’hui ! Les grands défis et les propositions de mise en œuvre restent des guides dans les choix pastoraux que nous avons à faire.

 

« Se mettre à l’écoute d’un Dieu qui nous parle »

 

Accueillir la Parole de Dieu fait grandir en nous et dans l’Eglise la joie d’être des intimes de Jésus, non pas pour le garder jalousement pour nous, mais pour le faire connaître et aimer à notre tour… « J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par Lui, de le chercher chaque jour sans cesse. » (Evangelii Gaudium 3). Et n’y a-t-il pas de plus belle rencontre que de méditer sa Parole ?

 

« Concentrer nos énergies et nos forces pastorales dans un effort commun d’évangélisation »

 

Pour que la mission puisse être vécue, il nous faut sans cesse interroger nos pratiques pastorales et, comme nous le demande le Pape François, « avancer sur le chemin d’une conversion pastorale et missionnaire, qui ne peut laisser les choses comme elles sont » (Evangelii Gaudium 25). Dans un monde qui change, nous ne pouvons pas nous contenter de reproduire. Le Seigneur nous appelle à être à l’écoute des besoins nouveaux qui surgissent, tout spécialement chez ceux qui sont loin de la foi, qui cherchent un sens à leur vie, ou qui attendent d’être entourés et accompagnés dans leur questionnement. « La pastorale en terme missionnaire exige d’abandonner le confortable critère pastoral du “on a toujours fait ainsi” (Evangelii Gaudium 33).

 

« Favoriser l’éclosion de communautés chrétiennes vivantes et accueillantes »

 

Là où l’Evangile est annoncé et reçu, l’Eglise grandit ! J’encourage les communautés chrétiennes à être des lieux privilégiés d’accueil et de renouvellement spirituel. Il est bon de tout mettre en œuvre pour que le rassemblement dominical soit l’occasion de réunir les chrétiens de tous âges, d’accueillir ensemble la Parole de Dieu et de célébrer les sacrements. C’est pourquoi il est bon de favoriser régulièrement des temps de rassemblements, des temps de catéchèses intergénérationnelles articulées à la célébration dominicale.

 

Quelques points d’insistance pour une Eglise diocésaine missionnaire.

Plus concrètement, j’invite les catholiques de Moselle à être spécialement attentifs à quelques domaines qui demandent un effort tout particulier et requièrent d’unifier nos pratiques :

  • C’est une grande joie de savoir encore très nombreux les enfants et jeunes qui reçoivent un enseignement religieux dans le cadre scolaire. Mais la pastorale de l’enfance ne peut se réduire à cette pratique. Les paroisses ont également à jouer pleinement leur rôle en proposant aux enfants et aux jeunes la participation à la vie de mouvements et à des temps catéchétiques complémentaires de l’Enseigne- ment Religieux. Comme le prévoit le Projet de Catéchèse, les communautés de paroisses gagneraient à proposer davantage de temps forts à l’enfance.
  • Un tel effort est devenu indispensable également pour les collégiens et lycéens. Les communautés chrétiennes sont responsables de la proposition de lieux de vie chrétienne et d’initiatives qui permettent aux jeunes de grandir dans la foi et dans la découverte de l’Eglise. C’est un enjeu majeur de vitalité pour l’Eglise ! Les établissements catholiques d’enseignement sont également appelés à faire des propositions en lien avec le diocèse.
  • Je me réjouis de la réflexion en cours sur la préparation à la première communion des enfants, qui devrait aboutir à la publication prochaine d’un itinéraire diocésain vers l’Eucharistie. Et je souhaite qu’une réflexion soit menée autour de la proposition du sacrement de confirmation, tant chez les jeunes que chez les adultes.
  • Il nous faut également veiller à ce que les adultes trouvent dans l’Eglise les moyens de découvrir la foi et de l’approfondir tout au long de leur vie. L’enseignement social de l’Eglise est à redécouvrir pour que l’Evangile soit annoncé, non seulement en paroles, mais dans la vie d’hommes et de femmes, qui dans le monde, cherchent à mettre en pratique la Parole de Dieu. Le thème du Carême à Domicile de cette année nous y aidera.

Une Eglise diocésaine qui rayonne la joie de l’Evangile

 

Vous le voyez, la mission est vaste ! Elle est, pour les chrétiens, source de joie profonde. Ne vous laissez pas voler la joie de vivre de l’Evangile… Soyez les témoins de l’Evangile du Christ ! Le pessimisme ambiant ne peut entamer la joie et le dynamisme des disciples du Christ que nous sommes ! Le chantier de la mission continue et nous invite à aller plus loin, à sortir de nos habitudes, là où le Christ n’est pas encore connu et aimé, et où la joie de l’Evangile attend de se révéler.

 

Sur le chemin de la mission, « l’important est de ne pas marcher seul, nous rappelait le pape François, mais de toujours compter sur les frères et spécialement sur la conduite des évêques, dans un sage et réaliste discernement pastoral » (Evangelii Gaudium 33).

 

Dans les mois à venir, je commencerai des visites pastorales dans le diocèse… ce sera l’occasion de faire le point sur l’avancée du Projet Global de Catéchèse et sur le nécessaire renouvellement de l’organisation de la pastorale diocésaine… Nous n’avons pas besoin d’une « simple administration ». Nous sommes appelés à vivre en « état permanent de mission » (Evangelii Gaudium 25). Que le Seigneur nous guide sur ce chemin de joie : le chemin de l’Evangile reçu, vécu et annoncé…

 

 

+ Jean-Christophe Lagleize

Evêque de Metz

 

 

Cathédrale de Metz, le 4 octobre 2014, Clôture de l’Assemblée Diocésaine en la fête de saint François d’Assise

Publié dans : Eglise universelle |le 5 octobre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Sitedneanan |
Harrisonvugr |
Tristanjjbo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | دروس وعبر
| Disciples du Christ -laïcs-...
| مديونة حنين