Archive pour la catégorie 'Sacrement de l’ordre'

Le sacrement de l’ordre.

Le sacrement de l’ordre est l’un des sept sacrements avec le baptême, la confirmation, le sacrement de pénitence et de réconciliation, l’eucharistie ou communion, le mariage et l’onction des malades. « Les sacrements sont des signes sensibles et efficaces de la grâce, institués par le Christ et confiés à l’Église, par lesquels nous est donnée la vie divine ».

L’ordre est le sacrement par lequel la mission confiée par le Christ à ses Apôtres continue à être exercée dans l’Église, jusqu’à la fin des temps.

En plus du don de la grâce divine, le sacrement de l’ordre marque l’âme d’un caractère indélébile qui « permet d’exercer un pouvoir sacré au nom et par l’autorité du Christ pour le service du Peuple de Dieu ».

Le sacrement de l’ordre est un sacrement qui ne peut être conféré qu’une fois, et qui ne peut être ni  annulé ,  ni conféré pour une période limitée : « Tu es sacerdos in aeternum » (ps 110), prêtre pour l’éternité, chante le chœur pendant la cérémonie d’ordination. Pour le recevoir il faut avoir reçu les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation, eucharistie).

Le sacrement de l’ordre possède trois degrés :

  • l’épiscopat, les évêques ont la plénitude du sacrement de l’ordre, au service d’une Église locale (diocèse ou prélature) ;
  • le presbytérat, les prêtres sont destinés à collaborer avec les évêques, envoyés au service d’une partie du diocèse, paroisse, aumônerie ou service ;
  • le diaconat, les diacres sont au service de l’évêque (et non du prêtre), spécialement pour le ministère de la charité et de l’annonce « ad extra » (à l’extérieur).

Tout candidat doit recevoir les ordres successivement, diaconat, presbytérat puis épiscopat. L’Église catholique latine ordonne depuis le concile Vatican II des « diacres permanents » qui ne sont pas destinés à devenir prêtres ; les églises orientales et les Églises orthodoxes l’ont toujours fait.

Le candidat au diaconat fait promesse de rester « en l’état », c’est-à-dire qu’il ne peut plus recevoir le sacrement du mariage : s’il est marié, il le demeure : c’est le cas des diacres permanents dans l’Église latine et de la plupart des diacres orientaux ; s’il est célibataire il le demeure aussi. Et s’il devient veuf, il ne peut se remarier.

 

Publié dans:Sacrement de l'ordre |on 16 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Sitedneanan |
Harrisonvugr |
Tristanjjbo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | دروس وعبر
| Disciples du Christ -laïcs-...
| مديونة حنين